Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Retour
Ouvrir/fermer liens rapides
Liens rapides

Actualités
récentes

17 décembre 2019 - Communiqués

Réduction de la taxe foncière de 1,5 ¢ pour limiter l’impact du nouveau rôle d’évaluation

Le budget présenté le 16 décembre, en séance extraordinaire, est un budget pour l’action, dans un contexte financier dicté par la hausse du nouveau rôle triennal d’évaluation foncière. L’administration Bibeau a agi pour réussir un tour de force : réduire le taux de taxation pour que la forte majorité des résidences unifamiliales voient l’augmentation réelle du compte de taxes se placer en deçà de 2 %.

Pour mieux saisir le contexte dans lequel les élus et les gestionnaires municipaux ont été appelés à préparer le budget 2020, le maire Robert Bibeau souligne que le 1er janvier prochain marquera l’entrée en vigueur du nouveau rôle, lequel augmente la valeur des immeubles de 5 %. Il s’agit d’une moyenne puisque les valeurs varient d’un quartier à l’autre, selon le marché. Ainsi, certains propriétaires voient la valeur de leur immeuble rehaussée plus que d’autres.

« Malgré cette disparité, malgré les dépenses incompressibles comme la Sûreté du Québec, et en dépit des défis budgétaires comme l’augmentation des quotes-parts à la MRC et à la Régie d’assainissement des eaux, le conseil municipal a diminué le taux de taxes de 2020 afin de compenser la hausse de la valeur de la résidence unifamiliale moyenne.  Les efforts sont faits, dans ce budget, pour redéployer les moyens là où ils sont le plus utiles », a affirmé le maire M. Robert Bibeau.

Dans les faits, la hausse du compte de taxes se limite à 49 $ pour la maison moyenne unifamiliale (résidences desservies) et à 47 $ pour la propriété non desservie. « Une gestion rigoureuse conjuguée à une croissance soutenue a permis de dégager des marges de manœuvre pour amoindrir l’effet de la hausse des valeurs. Si bien qu’on peut affirmer avec satisfaction qu’à Saint-Charles-Borromée, l’augmentation du compte de taxes est plus faible que l’augmentation des valeurs des immeubles au rôle foncier depuis deux mises à jour, soit depuis 6 ans », poursuit M. Bibeau.

Finalement, l'analyse des valeurs inscrites au rôle montre que la valeur moyenne attribuée au secteur commercial bondit de 15 %, mais cette réalité traduit par ailleurs la prospérité et la vitalité économique de Saint-Charles-Borromée. D’autant que ceci s’inscrit dans un contexte où les taux de taxation des commerçants demeurent ici inférieurs à celui affiché dans les villes de taille comparable.

Les projets abondent, permettant l’allègement

Outre cette gestion rigoureuse, la Ville bénéficie du dynamisme de SCB et de sa bonne santé financière : les nouveaux immeubles apportent davantage de recettes fiscales, avec des revenus de 289 000 $. Ceci permet donc aux contribuables de profiter d’autres mesures d’atténuation fiscale comme la réduction de tous les taux cette année.

Ainsi, les taux de taxe foncière résidentielle, d’immeubles 6 logements et plus, d’immeubles non résidentiels, et industriels sont tous abaissés de 1,5 ¢ pour s’établir respectivement à 0,583 $, 0,665 $, 0.970 $ et 1,010 $ du 100 $ d’évaluation. Également, les taux de la taxe spéciale, d’assainissement et de la réserve de l’eau demeurent inchangés. Enfin, tous les tarifs d’eau, d’égout et de disposition des déchets sont maintenus.

Un programme pour l’action

Le budget 2020 atteint 19,5 M$, en progression de 933 000 $ par rapport au précédent. Grâce à sa capacité de trouver d’autres sources de financement, la Ville va investir 20 M$ pour son Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2020-2021-2022.

Le PTI contient des investissements qui vont soutenir la croissance et la vitalité charloise, en plus d’améliorer la qualité de vie des citoyens par un meilleur aménagement urbain. À ce chapitre, plusieurs travaux sont donc prévus en 2020 : une somme de 750 000 $ sera injectée pour la poursuite de la métamorphose du parc Casavant-Desrochers avec l’ajout d’un skatepark et de jeux aquatiques. De plus, on investit 1 M$ pour la phase II de la rue Louis-Bazinet, et 100 000 $ pour le réseau cyclable et multifonctionnel dans le secteur Petite-Noraie et Cité boisée.

En 2021, la réfection du secteur sud (5 M$) et de la rue Boucher (2,5 M$) est visée, de même que la revitalisation de la rue de la Visitation, en 2022. Ces importants travaux de réaménagement se feront de la rue de la Petite-Noraie jusqu’aux limites de Joliette, pour un investissement de 9,4 M$, dont la moitié en subvention.

Le budget en bref

Les bénéfices de la gestion rigoureuse donnent un budget qui :

  • Est en progression de 933 100 $, allant de pair avec la croissance soutenue et accélérée de SCB;
  • Limite la hausse des taxes en deçà de 2 % pour la majorité des propriétaires de maisons unifamiliales;
  • Rentabilise au maximum chaque dollar investi;
  • Ajoute, en plus des baisses des taux de taxation, des services directs aux citoyens comme une carte citoyen et un site multirécréatif / multisaisons / multigénérationnels au parc Casavant-Desrochers;
  • Poursuit les efforts d’amélioration et de rattrapage dans les infrastructures entrepris depuis 2 ans, dans des projets éligibles aux subventions ;
  • S’assure, avec le PTI, que la Ville obtienne sa juste part de subventions (11,6 M$ pour 2020-2021-2022), entre autres pour :
  • le skatepark et les jeux d’eau au parc Casavant-Desrochers
  • le stationnement vert
  • la bonification des bornes de recharge électrique
  • les infrastructures routières et souterraines
  • le réseau cyclable et multifonctionnel
  • les interventions à la centrale d’eau potable Robert-Boucher

Les documents détaillés du budget 2020 ainsi que le Plan triennal d’immobilisations 2020-2021-2022 sont rendus disponibles sur le site Internet municipal.

Articles
similaires